Author Archives: Abbill Maktour

Elite Vertical Leap With Vert Shock – Is It The Next Thing?

killer-vertNothing can replace practicing for implementing every aspect of the game of basketball. It’s only when you practice your jump time and time again again, that you develop coordination and different abilities when it relates to the things that are crucial to win on the court. The workouts you do however, must be planned in a way that they target the right areas of your body.

Vert Shock is a new program suggested for basketball players which I’m going to explain about on this post. You will see how jumping higher can help your team win the most toughest games.

The fact that Vert Shock states this too prevents it from being a scam. A scam could only be if the program claimed that no work was required. Needless to say, you will find actual reviews online from real people that used Vert Shock. If this is not enough to win your trust, Adam Folker can get you in contact with users who have volunteered to provide their thoughts about the program. They get no money for doing this and everything is pretty much done voluntarily.

livingston-vertVert Shock has received a 100% satisfaction rate and it’s also considered to be the number one program on ClickBank, which is the site people go to to obtain their refunds. Refunds however are very rare and hardly anyone asks for their money back as they’re all fully happy with the the program and it really does help with getting that extra height required for a dunk.

Maybe you have seen those female beach volleyball players that are on TV. These women who jump high, just followed the principles outlined in Vert Shock, they’re not using steroids or any other substance that has legal and psychological ramifications.

What’s Wrong With Old Vert Training

In the past, big muscles were linked to being a great vertical jumper, the longer you spent time in the gym the higher your chances to jump high would be. This was a common misconception even for women. But bodybuilding is not the solution, and it’s now finally starting to become apparent that athletes should use dedicated training for their vertical jump.

Vert Shock explains how your entire body is actually involved when you jump. To see how all of these things come into play read Jumpmanualblog’s overview of the program and watch the part where it says “How Vert Shock works“. Once you address the root cause of the problem you could add as much as 15 inches to your vertical.

vert-shock-360

Vert Shock has a wide range of training regimes that were created to get you started on your own. The “Shock” phase is different from the rest, due to the fact that it offers advice from Adam Folker himself. This phase also has a discussion board which is packed with players who are also looking to increase their vertical leap. In addition to that, the “Shock” board has athletes that have grown their verticals in a very short time.

Dunking is probably the most challenging skill to master in basketball, so it will be ideal for you to practice it during your jump workouts. Beginners should be aware of the right techniques for jumping, stepping, dunking and then making the layup shot. As you learn more about the program, you must do your layups when your defenders can’t guard you, just like you would in a real game.

The dunk is the hardest shot of the game and is also one of the most challenging ones to get. It is a skill that should quite simply be performed correctly with plenty of practice. Therefore, a workout routine like Vert Shock should be integrated into your vertical leap training.

Mercato Estival 2013 – Ca bouge!

neymar-fc-barceloneL’ouverture du marché des transferts a ouvert le 11 juin 2013 mais certains joueurs n’ont pas hésité à animer le mercato estival 2013 avant cette date. Retour sur les transferts déjà officiels et les principales rumeurs qui animent le début de l’été…

Transferts déjà officialisés en Ligue 1

Dans notre championnat, l’équipe qui fait actuellement le plus parler d’elle est l’AS Monaco. Grâce à la fortune de son actionnaire milliardaire russe Dimitri Rybolovlev, le club de la principauté a marqué un grand coup en achetant le célèbre attaquant de l’Atletico Madrid Radamel Falcao pour 60 millions d’euros, une somme record en Ligue 1. Ont suivi les deux milieux du FC Porto James Rodriguez et Joao Moutinho pour 70 millions d’euros à eux deux et le défenseur du Real Madrid Ricardo Carvalho, arrivé librement. Enfin, jusqu’à aujourd’hui, la dernière recrue monégasque se nomme Nicolas Isimat-Mirin, arrivé de Valenciennes pour 4 millions d’euros. Et Monaco, ayant l’ambition de concurrencer le PSG, ne compte pas s’arrêter la !

Le mercato agite également le club de Lille. En effet, après avoir vu son entraîneur Rudi Garcia partir pour l’AS Rome et René Girard le remplacer aux commandes, le LOSC, contraint d’alléger sa masse salariale, a donc laissé partir Laurent Bonnart, en fin de contrat et Aurélien Chedjou au Galatasaray pour 8 millions d’euros. De plus, le club nordiste récupère Florian Thauvin de Bastia mais ce dernier veut s’en aller (voir rubrique «rumeurs de transferts en Ligue 1» ).

Du côté de Lyon, Gaël Danic a officialisé son arrivée dans le Rhône pour 800.000 euros plus 200,000 euros de bonus alors que Dejan Lovren a signé, quant à lui, à Southampton pour une somme de 8 millions plus 2 millions en bonus. Une excellente affaire pour l’OL qui, tout comme Lille, a besoin de respirer financièrement.

A Montpellier, Jean Fernandez a pris les rênes du club et a visiblement gardé en mémoire les performances de son ex-attaquant à Nancy, Djamel Bakar qu’il a fait venir dans l’Hérault librement. Le milieu du Mans Morgan Sanson s’est également engagé à Montpellier pour 700,000 euros. Mais le club pailladin a subi quelques pertes importantes comme Marco Estrada (Al-Wehda), Cyril Jeunechamp, John Utaka et Romain Pitau (fins de contrats).

Enfin, le Toulouse FC a fait signer Uros Spajic en provenance de l’Etoile Rouge de Belgrade pour 1,5 millions et le Bastiais Angoula, en fin de contrat chez les Corses, part à Angers.

Par ailleurs, hormis le prêt de Bahebeck à Valenciennes, on attend toujours les folies du PSG mais elles tardent à venir à cause du feuilleton du nouvel entraîneur, toujours inconnu…

Transferts déjà officialisés à l’étranger

A l’étranger, le coup le plus médiatique jusqu’à présent est la signature de la pépite brésilienne, Neymar au FC Barcelone. Le natif de Mogi Das Cruzes s’est engagé pour cinq ans avec les Blaugranas, le montant du transfert étant de 57 millions d’euros.

José Mourinho, dont le départ du Real Madrid était fortement attendu, est récemment devenu l’entraîneur de Chelsea, six ans après son premier passage chez les Blues. Carlo Ancelotti est fortement pressenti pour le remplacer sur le banc madrilène.

Enfin, Kolo Touré, défenseur central en fin de contrat avec Manchester City, s’est mis d’accord avec Liverpool.

Rumeurs de transferts en Ligue 1

Les principales rumeurs qui animent notre championnat sont à mettre à l’oeuvre du Paris Saint-Germain. En effet, le nom du futur entraîneur pour remplacer Ancelotti tarde à se faire connaître et si les dirigeants du club de la capitale ont contacté de nombreux noms du football mondial tel que José Mourinho, Fabio Capello, André Villas-Boas ou encore Guus Hiddink, aucun n’a répondu favorablement.

Concernant les renforts sur le terrain, le PSG possède en ligne de mire le prodige belge du Zénith Saint-Pétersbourg, Axel Witzel. 40 millions auraient été proposés. Par ailleurs, Lucas Digne, latéral gauche lillois de 19 ans, souhaiterait également rejoindre le club de la capitale mais doit attendre le nom du futur coach parisien, ce qui pourrait profiter aux clubs étrangers qui le convoitent, tel que l’AS Rome.

A Marseille, ça s’agite. Le LOSC refuse de lâcher son jeune attaquant Florian Thauvin (20 ans) malgré l’offre olympienne de 4,5 millions ce qui aurait convaincu Thauvin d’aller au bras de fer. En revanche, la piste Dimitri Payet semble de plus en plus concluante. Marseille a fait une première offre de 7 millions pour l’ex-Stéphanois refusée par Lille qui en réclame 10. Mais les négociations sont en cours… L’OM piste également Diego Capel du Sporting Portugal et Imbula de Guingamp. André Ayew, quant à lui, aurait des envies d’ailleurs et notamment en Angleterre.

Du côté de l’Olympique Lyonnais, l’attaquant international Bafé Gomis serait sur la voix du départ et à Monaco, le club, désireux de frapper à nouveau, compte proposer 60 millions pour le duo milanais Boateng-El Shaarawy. Les dirigeants acémistes sont également en cours de négociation avec Toulouse pour Etienne Capoue.

Enfin, Saint-Etienne piste Benjamin Corgnet, milieu du FC Lorient.

Rumeurs de transferts à l’étranger

En Espagne, Suarez (Liverpool), Isco (Malaga) et Bale (Tottenham) pourraient venir au Real Madrid. Si le deuxième meilleur buteur de la Premier League a déclaré être prêt à «tout donner» pour le club merengue, son club actuel de Liverpool ne le lâchera pas si facilement. En revanche, Bale pourrait bien s’engager, tout comme Isco, suivi également de prêt par Manchester City.

En Angleterre, Manchester United aurait formulé une offre de 40 millions d’euros à Barcelone pour Cesc Fabregas (source en anglais). Son voisin de City, lui, voit son attaquant Carlos Tevez très courtisé par la Juventus mais pourrait faire signer l’attaquant de la Fiorentina Stevan Jovetic. Pour le remplacer, la Viola se rapproche de Mario Gomez, du Bayern Munich. Une opération en or !

Arsenal aurait proposé 26 millions d’euros pour le Madrilène Gonzalo Higuain.

Enfin, le Borussia Dortmund, finaliste de la dernière Ligue des Champions, s’intéresserait à l’international français Adil Rami, de Valence, tout comme Naples. En cas d’échec, les Azzuri se rabattraient sur Nicolas N’Koulou de Marseille, jouant à un poste équivalent.

Jean-Louis Triaud: Bordeaux devra faire preuve de détermination

bordeauxLe président des Girondins estime qu’une victoire en finale de Coupe de France permettrait à son club de réaliser une bonne saison.

Considérez-vous que Bordeaux soit favori face à Evian Thonon Gaillard ?

On doit aborder cette finale avec beaucoup d’humilité. Même si notre effectif est supérieur à celui d’Evian TG, nous avons autant de chances de nous imposer qu’eux. La dimension mentale influence énormément le résultat d’une finale. On se fout du spectacle, seul le résultat compte. Bordeaux devra faire preuve de détermination pour s’imposer. Je demande aux joueurs d’avoir confiance en leur qualité et de faire preuve d’enthousiasme. Le résultat de cette finale déterminera le bilan de notre saison. En cas de victoire, elle sera bonne. En cas de défaite, elle sera tout simplement médiocre.

Après dix-sept ans de présidence, votre club atteint pour la première fois la finale de la Coupe de France. Que vous évoque cette compétition ?

C’est un trophée important, un titre majeur, dans le palmarès d’un club. Bordeaux ne l’a plus remporté depuis 1987. Depuis 1996, quand je suis devenu président du club, les Girondins n’ont jamais atteint la finale. Bordeaux a même pris la mauvaise habitude de se faire sortir par des équipes de divisions inférieures. J’ai toujours en travers de la gorge notre élimination en demi-finale de l’édition 2000 par Calais, qui était alors en CFA. On a l’occasion d’effacer ce souvenir douloureux en s’imposant samedi au Stade de France. Depuis que je suis au club, Bordeaux a remporté trois Coupes de la Ligue et un titre de champion de France. Il ne manque que la Coupe de France. Une victoire en finale nous permettrait aussi de disputer la Ligue Europa la saison prochaine. Une qualification européenne reste importante pour un club comme le nôtre. Tous les pronostics foot sont en notre faveur

Comment jugez-vous la saison assez quelconque des Girondins ?

Entre une quatrième place et la septième place, celle où l’équipe s’est classée en fin de saison, il n’y a pas grand-chose. On a reproché à Bordeaux son manque d’envergure offensive, mais je rappelle que c’est le club français qui a été le plus loin en Ligue Europa. Nous avons été éliminés en huitième de finale après avoir eu à disputer un tour préliminaire à Belgrade au mois d’août. On a laissé des plumes dans cette compétition. Bordeaux n’a pas perdu plus de matchs en Ligue 1 que Marseille et Lyon. Les nombreux matchs nuls concédés à domicile, souvent en étant rejoints au score, font la différence au classement. On a manqué de fraîcheur et de profondeur de banc à certains moments pour viser haut. Nous ne sommes néanmoins pas loin des places d’honneur.

Que répondez-vous à ceux qui jugent que le club manque cruellement d’ambition ?

Comme Marseille ou Lille par la suite, nous avons subi le contrecoup financier de notre titre de champion de France en 2009. Mais, depuis, le club n’a jamais fini au-delà de la septième place en championnat. Beaucoup d’autres clubs aimeraient être à notre place. Il faut que les gens finissent par comprendre qu’un actionnaire, dans notre cas M6, n’a pas vocation à perdre de l’argent. Comme dans n’importe quelle autre activité économique, un club de football doit équilibrer ses comptes. En dehors de Paris et de Monaco, tous les clubs français sont logés à la même enseigne. Aucun d’entre eux ne sera plus en mesure de lutter pour le titre de champion de France. Les plus ambitieux d’entre eux joueront désormais à la belote pour décrocher la troisième place.

Sur quels leviers Bordeaux compte-t-il s’appuyer pour s’adapter à ce nouvel environnement ?

Notre façon de procéder est simple : le club va s’appuyer d’abord sur son centre de formation. La base de l’équipe sera constituée par des joueurs formés au club. On recrutera seulement pour compléter l’effectif avec des joueurs susceptibles de nous apporter de la qualité. Aujourd’hui, un tiers de l’équipe est déjà constitué par des joueurs issus du centre de formation ; on veut aller plus loin. Le centre de formation coûte 4 M€ au club par an. Dans cette optique je suis très heureux que notre équipe des moins de 19 ans puissent disputer samedi la finale de la Coupe Gambardella contre Sedan. Les investissements consentis par le club pour construire un nouveau stade soit aussi important. On espère que l’amélioration de notre outil principal de travail permettra au club de développer ses recettes.

Clermont a “fait son deuil”

clermondPassé tout près d’un titre de champion d’Europe face à Toulon (15-16) après avoir mené 15-6 à l’heure de jeu, Clermont dispose d’une semaine pour se préparer au mieux à la demi-finale du Top 14 contre Castres samedi. Pour éviter une nouvelle saison blanche malgré un niveau de jeu exceptionnel, les « Jaunards » ont parlé pour “faire le deuil de la finale perdue” et “se remobiliser”.

Un vestiaire dévasté

“Au coup de sifflet final, a reconnu le directeur général du club Jean-Marc Lhermet, ce fut à l’image de ce que nous avons pu connaître après des rendez-vous ratés : un vestiaire dévasté, des joueurs tristes et remplis d’un sentiment de déception énorme. Peu de bruit, une ambiance forcément pesante comme cela avait été le cas en 2007, en 2009 et 2010 après le quart de finale face au Leinster. Nous avions fondé beaucoup d’espoirs dans ce match et mis presque tous les ingrédients nécessaires pour réussir …et, au final, nous ne sommes pas récompensés. C’est un mélange entre le sentiment d’avoir tout donné et de s’être beaucoup investis, mêlé à celui de la déception. Tous les rêves d’une saison européenne idéale qui s’évanouissent en une seconde. C’est ce moment qui est difficile à passer”

Une défaite qui peut faire très mal

La frustration et la déception dominaient chez les Clermontois. L’accumulation de défaites en demi-finale, deux en Top 14 et une en Coupe d’Europe, ou en finale, lors des deux dernières saisons peut fragiliser les Auvergnats. “Perdre plusieurs fois de la sorte joue au nouveau inconscient. C’est un peu comme le syndrome de Clermont en finale de championnat (10 défaites avant le premier titre en 2010). Il y a des défaites qui font plus mal que les autres. C’est un ébranlement, un vrai traumatisme pour le coup surtout que la répétition de ces traumatismes dans le temps renforce son impact sur les joueurs“, a souligné Christophe André, psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne de Paris et spécialiste de la psychologie du sport.

Oublier cet échec

Les Clermontois ont choisi la thérapie de l’oubli pour évacuer cette défaite. “Au fil des heures, les joueurs ont réagi, ils ont commencé à parler et à évacuer ce sentiment de déception. Chacun essaye de mettre des mots pour panser ses propres plaies mentales, pour mieux repartir. Il faut arriver, en quelque sorte, à faire le deuil de la finale perdue pour repartir vers de nouvelles échéances qui sont une vraie chance“, explique Lhermet. “Pour certains groupes, reprendre des souvenirs douloureux ensemble et en parler permet de faire une vidange émotionnelle”, détaille André. “Tout est remis à plat pour un nouveau départ.”

“Il faut arriver à se dire que c’est du passé et que rester sur cet échec ne sert à rien si ce n’est à se donner mal à la tête. Nous allons vite nous reprendre. La remobilisation appartient aux joueurs, cela doit venir de l’intérieur. J’ai l’impression que nous avons rebasculé lors de l’entrainement de mardi. Je sens les mecs concentrés et déterminés en espérant que nous seront à la hauteur face à ces Castrais très performants face aux Montpelliérains“, a abondé l’entraineur Vern Cotter, qui déjà connu trois défaites en finale de Top 14 avec Clermont entre 2007 et 2009.

Une demi-finale qui tombe bien

Pour se remobiliser, il n’y a pas mieux qu’un autre objectif pour passer à autre chose. “On a encore un objectif qui est le championnat et on a largement les moyens d’aller au bout. L’avantage c’est qu’on a un match derrière pour pouvoir rebondir, ce n’a pas toujours été le cas toutes les années. Il va falloir se remettre samedi au boulot, et d’abord se remettre la tête à l’endroit pour viser le Bouclier de Brennus. On sait qu’on peut mieux faire. Il faut gagner quelque chose. La saison est belle quand il y a quelque chose au bout. Et là, pour l’instant, il n’y rien du tout“, a dit le troisième ligne de Clermont Julien Bonnaire. “C’est une équipe qui est plutôt solide sur les bases”, a-t-il ajouté à propos de Castres, future adversaire en demi-finale. “On sait à quoi s’attendre. Ça a été engagé face à Toulon et ça le sera face à Castres.”

S’inspirer de Toulouse

“On ne sait jamais comment un groupe va réagir. Je me souviens qu’en 2008, nous avions perdu en finale de H Cup ; pour autant, cela ne nous avait pas empêché d’être champions de France quelques semaines plus tard. Au contraire, ce peut être un levier de motivation supplémentaire : en cas de défaite, on est revanchard” a rappelé le deuxième ligne de Toulouse Patricio Albacete. “C’est sûr, le deuxième ligne de Castres et du XV de France Christophe Samson, les Clermontois vont avoir une grosse envie. Leur motivation va être décuplée. Suite à leur échec, ils n’ont qu’un objectif, celui d’être champion de France“

Les paris sportifs , une activité à risque

dangerPour que le tennis reste vertueux, la FFT a choisi de lutter contre la fraude par le biais d’un dispositif répressif, mais aussi au moyen d’outils pédagogiques destinés à sensibiliser tous les acteurs du tennis.

Le cadre juridique

On regroupe sous l’appellation de “paris sportifs” les paris passés sur le réseau physique, pour lesquels la Française des Jeux conserve un monopole, et les paris en ligne ouverts à la concurrence par la loi du 12 mai 2010. Cette dernière a permis aux opérateurs de paris sportifs de proposer une offre en ligne sur le territoire français. Cette loi constitue une réponse au développement d’une offre illicite qui exposait les compétitions à des risques importants de corruption. Comme on peut le voir sur ce comparateur de cotes pour les paris sportifs, l’offre en france est désormais concentrée sur les sports majeurs.

Avant la promulgation de cette loi, les Internautes pouvaient accéder depuis la France à près de 25 000 sites illégaux. Avant de proposer des paris en ligne en France, les opérateurs doivent obtenir un agrément de l’ARJEL (Autorité de régulation des jeux en ligne) et l’autorisation de l’organisateur de la compétition française sur laquelle ils envisagent d’enregistrer des paris. L’autorisation de l’organisateur est justifiée par le droit de propriété que celui-ci détient sur l’événement sportif qu’il organise. L’article L.333-1 du Code du Sport dispose en effet que « Les fédérations sportives, ainsi que les organisateurs de manifestations sportives […] sont propriétaires du droit d’exploitation des manifestations ou compétitions sportives qu’ils organisent ».

Ce droit de propriété avait donné lieu à une bataille juridique décisive entre la FFT et l’opérateur Unibet. Estimant que l’organisation de paris en ligne ne relevait pas du droit de propriété de l’organisateur, Unibet avait proposé des paris en ligne sur Roland-Garros sans l’autorisation de la FFT, organisatrice du tournoi. Dans un arrêt du 14 octobre 2009, la Cour d’appel de Paris a condamné À l’approche de Roland-Garros Unibet pour avoir violé le droit de propriété de la FFT. La Cour a également considéré qu’Unibet avait commis des actes de parasitisme et de contrefaçon de la marque “Roland-Garros”. Ce droit a par la suite été consacré par la loi précédemment citée, qui dispose : « Le droit d’exploitation défini au premier alinéa de l’article L. 333-1 inclut le droit de consentir à l’organisation de paris sur les manifestations ou compétitions sportives ».

Enfin, la loi du 1 er février 2012 a renforcé le dispositif normatif en matière de conflits d’intérêts. Les fédérations délégataires peuvent interdire certains comportements en vue de limiter les risques de tricherie. Lors de l’assemblée générale du 16 février 2013, les statuts et règlements de la FFT ont été modifiés en ce sens.

Les risques inhérents aux paris sportifs

Les paris sportifs présentent le risque d’autoriser les paris sur tout et n’importe quoi – la couleur du short du joueur, par exemple. La liste des compétitions et des phases de jeux sur lesquels les opérateurs peuvent proposer des paris a été définie par l’ARJEL après consultation de la FFT. Trois critères ont été retenus : l’enjeu sportif, l’enjeu économique et l’enjeu médiatique.

On estime en effet que le risque de corruption est moins important lorsqu’un tournoi offre un nombre important de points au classement ATP/WTA, un prize money élevé, et bénéficie d’une bonne exposition médiatique. Les tournois Challenger, par exemple, n’ont pas été retenus au titre des compétitions pouvant faire l’objet de paris en ligne. Avec le développement de l’Internet, les paris sportifs en ligne sont devenus une cible privilégiée pour les organisations criminelles souhaitant blanchir leur argent sale. En tant que sport individuel, le tennis est particulièrement exposé – la fragilité de certains joueurs, notamment en raison de leur jeune âge et de leurs difficultés financières, augmente sensiblement le risque de corruption. Ainsi, en 2011, David Savic et Daniel Koellerer ont été suspendus à vie par la Tennis Integrity Unit (TIU) pour avoir truqué certains de leurs matchs.

La FFT pionnière dans la lutte contre la fraude

Dès 2008, la FFT a pris conscience de la nécessité de combattre la corruption afin que le tennis reste vertueux et porteur de valeurs fortes : loyauté, discipline et dépassement de soi. C’est parce que l’issue de chaque match est aléatoire que celui-ci suscite un intérêt. Une succession de matchs truqués pourrait anéantir cet aléa sportif si précieux. Un tel résultat serait nuisible à tous les acteurs du tennis et au sport dans son ensemble, sur un plan éthique mais aussi économique (droits médias, partenariats, etc.).

Consciente de ce risque, la FFT a mis en place un dispositif de surveillance des rencontres qu’elle organise, mais aussi de leurs côtes dans le monde entier. En 2013, la FFT a lancé un programme de prévention en collaboration avec Christian Kalb, consultant spécialisé dans le sport et les paris en ligne. La FFT a ainsi fait le choix de prendre le problème à la source sans attendre que le fléau des paris truqués ne se développe. À cette fin, la FFT a réalisé une vidéo de sensibilisation aux risques liés aux paris sportifs.

Le 27 mars dernier, un module de prévention incluant cette vidéo a été présenté lors de la réunion des Conseillers Techniques Régionaux (CTR) au Chambon-sur-Lignon. Un plan de lutte contre la corruption en lien avec les paris en ligne sera présenté à l’AG du 4 mai 2013 avant d’être mis en œuvre.

Il visera les dirigeants et salariés de la FFT ainsi que les entraîneurs. Enfin, des référents seront formés aux problématiques des paris sportifs et des matchs truqués afin qu’ils puissent à leur tour sensibiliser tous les acteurs du tennis sur le terrain. Éviter que la corruption ne gangrène l’intégrité et la sincérité des compétitions sportives est une nécessité. La FFT en a conscience et s’est donné les moyens de lutter contre ce fléau.

L’interview de Jean-Marc Furlan: “Je dois tout à La Coupe de France”

furlanL’entraîneur de Troyes, qui s’est fait connaître par ses exploits avec Libourne-Saint-Seurin en Coupe de France, défend sa philosophie offensive avant d’affronter Bordeaux mardi en demi-finale.

Sans complexe face à Bordeaux

Bordeaux a besoin de cette finale pour sauver sa saison, pour nous cette demi-finale est un rêve. Troyes et 19e de L1, donc loin d’être maintenu. On n’a rien à perdre. Bordeaux a préparé ce match en laissant des joueurs au repos le week-end dernier. Mes joueurs seront plus fatigués mais galvanisés par la perspective de disputer la première demi-finale de Coupe France au Stade de l’Estac. Tout le département de l’Aube attend d’aller au Stade de France.

La Coupe au cœur

Même si j’ai fait monter Libourne/Saint-Seurin de la CFA2 au National, je n’aurais jamais pu entraîner un club professionnel si je ne m’étais pas fait connaître à travers la Coupe de France. Il est très rare qu’un club pro français aille chercher un technicien venu du monde amateur. Libourne-Saint-Seurin détient le record de qualifications consécutives en 32e de finale de la Coupe de France. Six avec moi et une sous la direction de Didier Tholot. Avec ce club, j’ai éliminé des équipes comme Lyon, Lille ou Metz. Cette compétition a marqué ma carrière d’entraîneur. Cette demi-finale a donc quelque chose de solennel pour moi. Quand nous avons éliminés Sochaux en 8e de finale, j’ai pensé aux émotions exaltantes que j’avais vécues avec Libourne. Je suis très attaché à cette compétition. Certaines équipes de L1 ou de L2 n’accrochent pas. Les enjeux du championnat les font décrocher dès leur entrée en lice. Ce n’est pas notre cas.

Pérennité financière

Si Troyes n’arrive pas à se maintenir en fin de saison, cela ne tiendra pas à sa manière offensive de jouer mais aux réalités économiques. Notre budget s’élève à 22 M€ mais nous en consacrons une bonne partie à notre centre de formation. Troyes a la plus petite masse salariale de Ligue 1. C’est la raison principale de nos difficultés sportives. Le seul club ayant réussi à se maintenir durablement dans ces conditions reste Lorient. Au fil des saisons, Lorient s’en est sorti grâce à sa qualité de jeu. Ce qui lui a permis par la suite d’avoir un budget plus conséquent. Avec mon président, nous sommes d’abord préoccupés par la pérennité financière de Troyes. De nombreux clubs de Ligue 1 sont en délicatesse sur le plan économique. Notre situation comptable est saine.

Philosophie offensive

Le foot français est latin dans son approche. On prône souvent la prudence. Pour ma part, je me sens plus proche du style de jeu néerlandais. C’est une doctrine française d’affirmer que l’on obtient plus de résultats en pratiquant un jeu très défensif. A mon sens, cela marche une ou deux saisons, seulement de manière sporadique. Les soucis viennent après. Il est alors souvent trop tard pour faire évoluer le jeu d’une équipe. Les exemples de clubs qui se sont cassé la figure par la suite ne manquent pas. L’essentiel de mon travail est axé sur le jeu offensif. Il est plus facile de mettre en place une équipe compacte en position basse en laissant la possession du ballon que de chercher à créer du mouvement. En développant un jeu collectif bien étayé, on cherche à s’inscrire dans la continuité. Ce tronc commun nous sera aussi utile si on retourne en Ligue 2. Beaucoup de clubs qui sont passés en Ligue 1 ont ensuite quasiment disparu au niveau professionnel faute d’avoir mis une place une identité de jeu.

Une saison délicate

Notre dix-neuvième place n’est pas en rapport avec la qualité de notre jeu. Nous payons nos trois premiers mois ratés. On a vécu un début de saison difficile. J’ai eu du mal à mettre l’équipe en place à cause des blessures. Je suis frustré de voir cette équipe qui fait souvent jeu égal avec les meilleurs se retrouver en position de relégable. Mais on me prête des intentions pas tout à fait exactes. Par exemple, quand on va Lille, je demande à mes joueurs de fermer. On me fait passer pour un kamikaze mais je donne aussi la priorité aux résultats. Je veux gagner tous les matches mais je crois qu’un club se construit en offrant du spectacle à son public. Troyes a d’ailleurs battu son record d’abonnements cette saison. Avant de penser au maintien, le club a pensé à assurer sa pérennité économique. Cela eu des conséquences sur notre effectif puisque nous avons laissé partir notre meilleur défenseur (Sidibé) et notre meilleur milieu (Obbadi).

Les chances de maintien

Il est encore possible de se maintenir mais les chances sont infimes. Notre survie en Ligue 1 ne tient plus qu’à un fil. Mais on abordera chaque match avec beaucoup d’envie. Après la chance peut nous aider surtout si nous conservons une dynamique conquérante. A Nice, on n’est pas passé loin faute de réalisme. Contre Evian-TG cela a bien tourné pour nous. J’ai l’impression que les joueurs croient plus que moi au maintien. C’est l’essentiel car ce sont eux les principaux acteurs. Je ne suis qu’un vecteur de motivation.

Fresh Start

Fresh-StartHello world and welcome to the new @bbill.net

The site was down for a few months due to hosting issues and on top of that we discovered our system was infected with malware. Due to this we have decided remove everything and start fresh.

We’ve already moved to a beter, faster and more stable hosting and we’re now using wordpress, which is a much more efficient platform for our website.

Please be patient while we put together this and if you have any queries regarding the old site you’re welcome to contact me here.

Thank you and I hope to see you here soon.

Abbill Moteur